LE FORUM DU ROAD KING RIDERS GROUP

Passionnés de Harley Davidson et en particulier du ROAD KING pour des chats d'enfer et des runs endiablés à moto
 
AccueilPortail**S'enregistrerConnexionPublicationsÉvènements

Partagez | 
 

 Voyage Road Book Wyoming

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dan Rider
Membres


Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mar 21 Mar - 16:25

Ouaip! V attitude a changé de locaux alors je voudrais aller voir çà et je voudrais voir Triumph aussi (juste pour voir le bobber)

Donc je t'appelles quand je projette d'y aller!
Revenir en haut Aller en bas
groink
Membres RKRG


Messages : 1148
Date d'inscription : 10/12/2014

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mar 21 Mar - 18:35

PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF c'est bôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôôô
Revenir en haut Aller en bas
mike 76
Membres


Messages : 1397
Date d'inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mar 21 Mar - 18:46

hello dan

je viens de prendre le temps de lire une partie de ton périple, et cela me fais déja rêver!!!!!

j'ai hâte d'être au mois de juillet pour connaitre cette amérique qui nous fait tous rêver, ces grands espaces ,et ces panoramas somptueux

j'attends de lire le reste de ton voyage!!!!!

merçi ,de nous faire partager toutes ces merveilles

mike
Revenir en haut Aller en bas
Herby
Membres
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 58
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mer 22 Mar - 8:16

Belles photos, beau trip!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mer 22 Mar - 10:21

JOUR 8 Lundi 22 Août
WEST YELLOWSTONE – Cook City   : 160 kms

Ce matin West Yellowstone est dans la fumée de l’incendie de forêt qui sévie dans le parc. On sent l’odeur du bois brûlé même dans la chambre.




Et une fois de retour dans l’Etat du Wyoming, la route qui mène à Norris Geysers est malheureusement fermée… Quel dommage car c’est la plus chaude, la plus ancienne et la plus dynamique des zones thermiques de Yellowstone. La température la plus élevée jamais enregistrée dans une zone géothermique a été mesurée dans un trou de forage scientifique à Norris: 237 ° C à seulement 326 mètres au-dessous de la surface!
Avec au moins 115.000 ans d’activité les caractéristiques du bassin changent tous les jours, avec des perturbations fréquentes de l'activité sismiques. La grande majorité des eaux à Norris sont acides, y compris des geysers d'acide, ce qui est très rare.




A Canyon Village on emprunte la route touristique de South Rim sous le soleil. La vue sur l’impressionnante chute de la rivière Yellowstone est tout bonnement magnifique depuis le belvédère situé tout au bout, à Artist Point.
Il y a un peu plus de monde ici mais c’est normal étant donné la facilité d’accès à un tel paysage et les aménagements créés permettent des prises de vue pour les pros de la photo aussi bien que pour les familles.







On aperçoit l’escalier de l’Uncle Tom’s trail et ses 528 marches qui permettent de voir d’en bas Lower Falls. Mais cette fois-ci on ne descendra pas et on reprend la route pour parcourir  North Rim.
On laisse les affaires sur le Road King garé avec quelques copines pour faire la petite rando jusqu’à Lookout Point.
Après quelques minutes on aperçoit en descendant le chemin un nid de Osprey (balbuzar) perché au sommet d’un rocher sur la falaise.
Coup de chance un des parents vient juste à ce moment là apporter un poisson à son petit !

Pas si petit que çà d’ailleurs mais son plumage le rend très peu visible sur le nid, même en l’observant à l’aide de notre mini longue vue. On nous prête quelques instants une paire de jumelle pour voir le rejeton. Quelle chance on a de pouvoir admirer ainsi un oiseau si remarquable à quelques dizaines de mètres d’un belvédère. A croire qu’il a été installé là pour les touristes !







Après Lookout Point on va jusqu’à Grand View en parcourant à pied le chemin de terre pour atteindre un autre point de vue. Comme souvent quand on s’éloigne des parkings, on croise surtout des Français sur les parcours à pieds!
Le grand canyon de la Yellowstone River présente des dégradés de couleurs magnifiques : jaune, ocre, rouge, rose… et son étroitesse en fait un lieu vraiment impressionnant. Lors de notre premier voyage aux USA je n’avais vu aucune photo de ce canyon assez méconnu (ce n’est pas quelque chose que l’on montre sur les traditionnelles photos des Etats-Unis). La surprise fût donc totale!






De retour à la moto on enquille ensuite sur Inspiration Point mais là aussi la route est barrée… Merde alors, le point de vue est pourtant à ne pas rater.

Bon, vu l’heure avancée on décide de déjeuner à la cafétéria de Canyon Village puis de voir le Visitor Centre. Les maquettes du parc et les panneaux explicatifs sont vraiment intéressants et permettent de bien comprendre la topographie et les particularités de Yellowstone. Des centaines de Leds illustrent les coulées de laves, les glaciers et les failles de la croute terrestre.
Une boule de granit posée sur une fontaine d’eau représente la Terre et montre les Points Chauds de la planète. Bien que pesant 4 tonnes j’arrive à faire bouger « la Terre » dans tous les sens par ma seule force !!! Impressionnant ! (Boule de Kugel) un vrai gamin…




En route maintenant pour Tower Junction sous un ciel obscurci par les fumées de l’incendie qui a visiblement repris. Le soleil devient rouge avant de disparaitre derrière l’épaisse fumée. On traverse ainsi la partie montagneuse du parc pour atteindre Devils Den. Le temps s’est rafraîchi et au moment de s’arrêter mettre une couche supplémentaire on aperçoit au loin un ours qui s’éloigne au fond de la vallée.







Plus loin on croise un bison qui broute tranquillement dans les hautes herbes puis un petit groupe de Bighorn sheep.
Nouvel arrêt à Tower fall et Calcite Spring pour photographier les phénomènes géologiques de Yellowstone qui ont façonnés la roche et la terre de ce lieu.
A Tower Junction l’après-midi est déjà bien avancée et on prend la petite route qui nous emmène vers la sortie Nord Est du parc Yellowstone et à ce moment la circulation des voitures, déjà plus faible, devient encore plus rare.
Nous croisons un premier troupeau de bisons qui traversent la route à 50m devant nous tandis que nous les regardons passer.
Un peu plus loin un deuxième petit troupeau s’approche de la route et la traverse pour rejoindre la lisière d’un bois.






La fumée de l’incendie encore bien présente obscurcie toujours le ciel et accentue l’impression de fin du jour. On a le sentiment que les animaux anticipent déjà la tombée de la nuit pour trouver un coin tranquille.
Soudain on se retrouve dans une large prairie verdoyante où un troisième troupeau de bisons se déplace tranquillement en direction de la route qu’ils souhaitent visiblement traverser. N’ayant pas trop envie de croiser leur chemin j’arrête la moto pour pouvoir les observer toujours à une  cinquantaine de mètres comme il conseillé sur les fiches d’informations. On sort les appareils photos et la caméra tandis qu’une voiture arrivée derrière nous s’arrête aussi. A ce moment les bisons décident de suivre finalement la route mais dans notre direction !








Gloups ! pas moyen de reculer à cause de la voiture et trop tard pour faire demi-tour. Les énormes bovidés nous croisent alors, nous frôle devrais-je dire tandis que l’on sent la chaleur des corps et le souffle de leur museau à gauche et à droite de notre propre monture. Chaque animal semble nous observer du coin de l’œil en s’approchant et reste méfiant au moment de nous dépasser. Leurs pas s’accélèrent et la nervosité est palpable.
On a l’impression de sentir la terre vibrer sous leurs pas et ce moment qui n’a duré qu’un instant nous a semblé une éternité tant il était intense !
Une mère qui surveille son veau nous défie du regard et je sens qu’il ne faudrait pas faire de bruit ou bouger car l’énervement pourrait la faire charger la moto, et nous qui sommes restés dessus…
Le gros du troupeau est enfin passé et seuls quelques individus se mettent à accélérer leur marche en empruntant le bas coté.




On respire à nouveau car la voie est libre et tout s’est bien passé. On nous avait prévenu que des accidents étaient déjà arrivés et que des motards s’étaient fait renversés par des bisons très énervés. En regardant les vidéos en question je remarquai que c’était surtout le bruit et l’insistance qu’on pourrait comparer à du voyeurisme qui avait fait dégénérer certaines situations.
Pour cette fois, même si on est chez eux quelque part, c’est les bisons qui étaient venus à nous et on n’en menait pas large alors autant se faire discret !
Nous repartons les yeux pleins d’étoiles et le cœur encore palpitant vers les montagnes qui se profilent devant nous. Le soir tombe et rend les paysages plus austères mais plus prenants encore ! Nous croisons Soda Butte et j’ai vraiment la banane en longeant une rivière sinueuse  au rythme tranquille de notre V-twin de Milwaukee. Quel bonheur de faire ce circuit en moto ! On en prend plein les yeux !
On s’arrête encore une fois ou deux pour regarder les derniers rayons du soleil éclairant les vallées que l’on traverse et on aperçoit au loin quelques groupes de bisons près des bois.
Il fait presque nuit quand on arrive dans le Montana à Cooke City « Silver Gate », une petite ville isolée datant de l’époque des mines d’argent. Une seule rue principale et des maisons en bois. On a l’impression d’arriver à Anchorage ou Dawson en Alaska ! L’activité doit se limiter à la mine, à la pêche ou à la moto neige pour les quelques touristes en mal de solitude !
On pose nos sacs à l’hôtel Soda Butte Lodge et je gare le Road King devant la boutique de souvenir « Western » juste en face.
Le hall de l’hôtel est vraiment typé western avec son mobilier de bois et son énorme cheminée de pierre. On profite aussi du bar en s’offrant une collation.
Cette nuit on va encore faire de beaux rêves !
Revenir en haut Aller en bas
Arizona
Membres RKRG
avatar

Modele road king : 1340 FLHR & 1690 FLHRC
Messages : 895
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 54
Localisation : St Cyr/Mer Var; la Chaux-de-Fonds; Suisse & Phoenix Arizona

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 11:19

Belles Photos et beau récit Dan  . On sent bien que tu y a mis du cœur


Dernière édition par Arizona le Ven 24 Mar - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lolo
Membres RKRG
avatar

Modele road king : classic
Messages : 755
Date d'inscription : 11/12/2014
Age : 53
Localisation : LEVROUX 36 road king classic 2016

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 14:42

Top le reportage
Merci Dan pour le partage
A plus
Lolo
Revenir en haut Aller en bas
chris29
Membres
avatar

Modele road king : flh
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 63
Localisation : suce/erdre

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 17:57

Merçi de nous faire partager votre périple.Moi ce que j'aimerai savoir c'est le prix de la location du r-k par jour si des envies me prenait d'aller faire un tour la-bas.Merçi d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 19:16

Pour 18 jours de location le prix de base était de 1780€, modèle garantie.

Mais ça veut rien dire car à cela il faut ajouter les assurances complémentaires (très variables suivant la couverture choisie)

A minima la garantie vol car ils donnent juste un pôv' câble et y'a pas d'alarme et j'ai pas envie de rembourser le prix d'un Road King (ou pire d'une Electra!) si on me le vole pendant une nuit au motel...

Donc avec l'assurance: 3230€
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 19:35

JOUR 9 Mardi 23
Cook City  - Redlodge -  CODY   : 135kms

Il ne fait pas chaud ce matin, à peine 10°C, on sent qu’on est dans le Montana !
Après un tour dans la boutique Western et le plein d’essence on emprunte la  Beartooth scenic byway, une des plus belles routes touristique du monde, « Top of the World Highway », rien que çà ! surtout empruntée par les motards dans sa partie  montagneuse jusqu’à Red Lodge.
Et c’est vrai que l’on traverse de magnifiques paysages de montagnes, de vallées et de forêts, un véritable plaisir pour la conduite d’une moto. Le Road King est d’ailleurs parfaitement à son aise et on peut dire que c’est dans le confort que l’on traverse la région sous un ciel d’un bleu profond.





On bifurque bientôt sur la Chief Joseph scenic Byway, une autre route touristique incroyable de 75kms.




On effectue bien sûr plusieurs arrêts photos le long du circuit jusqu’à atteindre  Sunlight Creek Bridge, le plus haut pont du Wyoming, qui enjambe le canyon créé par la rivière Sunlight.
« A top of America View ! » Et c’est vrai qu’une pause s’impose avec la vue superbe sur les montagnes alentours ainsi que le vertige du vide que l’on ressent en regardant en bas, au fond du canyon !





Quand on reprend la route on gravit immédiatement la montagne de  Dead Indian Hill  jusqu’au col du même nom. Il a été donné en hommage à la tribu des Nez Percés conduite par Chief Joseph lors de leur périple de 2100kms pour échapper à l’armée américaine à leur trousse. Au col de Dead Indian il fit notamment partir dans plusieurs directions des chevaux chargés pour faire perdre leur trace à la 7ème Cavalerie qui n’avait que quelques jours de retard sur eux.
Excellent stratège, Chief Joseph déjoua toutes les poursuites des armées mais fut finalement arrêté avec les 750 guerriers, femmes et enfants à seulement 65kms de la frontière Canadienne. Malgré les promesses du gouvernement les survivants ne purent retourner sur leurs terres et furent envoyés en Oklahoma où nombre d’entre eux moururent.
Une sculpture métallique rend hommage à cet évènement de l’histoire des Indiens au sommet du col.

La descente de la montagne offre de superbes panoramas de rochers rouges au cœur d’un paysage qui devient de plus en plus aride en même temps que la chaleur se fait plus présente. On a envie de s’arrêter à chaque virage pour prendre des photos tant le décor est fabuleux. On a aussi en tête le périple de Chief Joseph et on se dit que l’on marche dans les pas de sa tribu qui a vu et traversé ces mêmes paysages. Que d’émotions !
On traverse encore des plaines désertiques qui s’étalent sur des kilomètres sans aucune habitation.
Soudain on arrive à Cody, ville de cowboys qui s’est bâti au milieu de nulle part !
On se retrouve aussitôt sur Main Street et on stationne le Road King à coté de deux copines Harley Davidson juste devant le Irma Buffalo Bill’s Hôtel.








On décide de déjeuner ici et de profiter d’un décor d’une autre époque car tout ici a été gardé ou restauré tel qu’il a été construit à l’époque de Buffalo Bill en 1902. Rien que le bar en merisier, offert par la Reine Victoria (!), impressionne dès l’entrée dans l’établissement et on ne peut rester indifférent dans cette ambiance pour le coup vraiment unique au monde.
Dans notre salle à manger des têtes de bisons et de cerfs sont accrochées au mur et à la table d’à coté, près de la cheminée de pierre, plusieurs cowboys jouent une partie de poker. Encore un moment mémorable !
On fait ensuite un tour à pied en ville avant de rejoindre notre motel « le Sunrise Motor Inn » à coté du musée Buffalo Bill.
Un motel simple et sans prétention mais bien situé alors après une lessive des fringues on repart vers 17h sans les casques en direction de Old Trail Town pour une visite du site extraordinaire !
Ici sont rassemblés plus de vingt-cinq bâtiments en bois, une centaine de voitures à chevaux, et une vaste collection de souvenirs de la frontière du Wyoming. Ces cabanes et saloon datent du XIXè siècle et on appartenu à des personnalités célèbres comme Butch Cassidy.



C’est un archéologue de la région qui a pris conscience de la nécessité de rassembler les bâtiments historiques et les vestiges et de les exposer en un lieu commun, l'emplacement authentique où Buffalo Bill Cody et ses associés avaient fondé le premier site de la ville, "Cody City"
L’endroit se prête bien à la photographie et permet de voir en vrai les types d’habitations de l’époque, le mobilier et les ustensiles. Très instructif mais au bout de deux heures il faut déjà quitter les lieux tout en profitant d’un superbe coucher de soleil pour rejoindre le Stampede de Cody « Capitale Mondiale du Rodéo ! »



Et là une soirée géniale s’annonce avec au programme : Rodéo (monte d’un bronco durant 8secondes), Calf roping (consiste à attraper un veau au lasso), encore un rodéo, un Team Roping (Attraper un veau à deux cowboys), un Barrel Race (course entre des tonneaux) puis un Bull Ride (rodéo de 8 secondes sur un taureau).
L’ambiance est très américaine, c'est-à-dire enjoué et expressive. Il faut dire que le rodéo est à la fois un spectacle mais aussi un évènement sportif, bref, on est là pour passer un bon moment !
Il faut dire aussi que le show est là avec le défilé des drapeaux, des cowgirls qui paradent, le gros son, l’hymne Nationale et même la prière du Cowboy! Chapeau retiré et main sur le cœur, le sujet est sensible et pris très au sérieux.


















Nous on passe un excellent moment et on se dit que l’on essayera de se programmer une autre soirée Rodéo avant la fin des vacances.
Le retour de nuit en moto se fait à la fraîche après avoir dit bonne nuit au bétail et aux chevaux encore dans les enclos du stade.
Rouler cheveux aux vents de nuit dans une ville américaine illuminée est une expérience pour nous Européens et si cela apporte un sentiment encore plus intense de liberté, je trouve que ce n’est finalement pas si confortable et surtout très bruyant !
Ce soir on s’endormira rapidement avec en tête des dizaines de chevaux qui galopent dans les paysages du Wyoming…


Dernière édition par Dan Rider le Jeu 23 Mar - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 23 Mar - 19:44

JOUR 10 Mercredi 24
 CODY - SHERIDAN  : 280 kms

Ce matin nous visitons le musée de Buffalo Bill dédié à l’époque des cowboys, aux armes à feux, aux Indiens des plaines, à la vie sauvage et à l’art Western ! Autant dire qu’une matinée est trop juste pour faire décemment le tour ! Quand on pense que l’hôtesse d’accueil nous avait dit 2h pour tout voir…
J’ai vraiment aimé voir les sculptures en bronze de Remington représentant des cowboys sur leurs chevaux avec un grand sens du détail. Idem pour les tableaux de Russell représentant des scènes de l’époque western.
Dans les salles réservée à la vie des indiens il était touchant de voir des vêtements, robes, mocassins et coiffes d’époque exposés et se dire qu’ils ont appartenu à une histoire à la fois lointaine et si proche pourtant de nous.







En tout cas, même si on ne peut tout admirer, la visite de ce musée est vraiment intéressante et mériterait un autre rendez-vous.
Pour l’heure nous quittons Cody par la route 14A après un bref passage au « Boot Barn » un magasin spécialisé dans l’équipement cowboy et cowgirl…
Malheureusement en sortant de la ville j’ai un doute sur le numéro de la route emprunté et ayant la flemme de faire demi-tour pour vérifier je me dirige par erreur vers Emblem ce qui nous oblige à une remontée vers le nord de 30kms supplémentaires… Les paysages auraient été plus verdoyant par l’autre route alors que le coté arrière pays désertique apporte un sentiment de désolation jusqu’à Lovell sur le bon itinéraire où on ravitaille en essence et on déjeune dans un bar pour Bikers !
Près du bar, une pancarte annonce :
« Bière chaude, nourriture infecte, service nul ».  « Welcome ! Passez une bonne journée ! »
On adore !



De gros nuages gris s’amoncellent et s’approchent de la ville pendant notre déjeuner alors on ne tarde pas trop quand même. Mais comme y’a un Juke box, je ne résiste pas à la tentation d’y mettre quand même 1$ pour passer trois morceaux de musique Country que j’aime en attendant l’addition !
La route 14 qui nous mène aux Bighorn Mountains nous fait passer sur un pont qui enjambe le Bighorn Lake et on reste émerveillés par la couleur verte de la rivière qui effectue de petits méandres dans la large vallée. Le spectacle s’étale sur des kilomètres puis on commence l’ascension du massif.
Grosse ascension de 1000m pour atteindre les hauteurs et on croise deux énormes pick up avec remorques qui font une pause à la descente car les freins fument pour l’un d’eux !
Le temps change au gris et on rejoint les nuages tandis que la température chute brutalement à 12°C au fur et à mesure de la montée. Nous arrivons enfin à l’intersection pour Medicine Wheel mais nous sommes dans le brouillard formé par les nuages du sommet. On met plusieurs couches de vêtements car maintenant c’est sans grande visibilité et sur une piste de terre qui monte que nous faisons grimper le Road King jusqu’au parking. Sur ce coup là je suis content de ne pas me retrouver sur une grosse Electra ou un Roadmaster…
On laisse la moto au chalet du Ranger pour suivre à pied le chemin qui continu vers le sommet à presque 3000m d’altitude. Nous longeons les falaises jusqu’à atteindre la crête puis le plateau après une demi-heure de marche dans le froid et le vent. L’endroit est désert, il doit faire 4 ou 5°C et nous contemplons la roue de pierre dans une atmosphère mystérieuse et hostile.



Vue de haut pour se rendre compte:




D’un diamètre de 25m le cercle comporte un cairn central, vingt huit « rayons » et six cairns sur la circonférence. Ce site est fréquenté par les indiens des plaines depuis plus de 7000 ans mais le cercle daterait de 1500 à 500ans. Il sert encore de lieu de prière et de pèlerinage aux indiens Cheyenne, Lakota, Crow, Blackfeet, Shoshone, Arapaho et Cris.
Le soleil apparait soudain entre deux nuages et nous autorise quelques séances photo sur la Medicine Wheel et sur la vallée que surplombent les falaises de ces Bighorn Mountains.



On retourne à la moto en ayant en tête la chance incroyable que l’on a d’avoir pu voir un lieu spirituel indien qui reste encore énigmatique pour les historiens et scientifiques. Nous avions eu l’occasion d’en voir une dans l’excellente mini série de Spielberg « Into the West » qui retrace avec précision la période de la conquête de l’Ouest.
De retour sur le parking on aperçoit un coyote qui accélère le pas pour se réfugier dans les fourrés. On enfile les vêtements de pluie pour se protéger du froid et du brouillard et on redescend vers Burgess Junction où la nuit commence à tomber tandis que la température remonte à une petite dizaine de degrés. Autant dire qu’on ne fait pas de pause au restaurant de Burgess car on a plutôt hâte de redescendre de ces montagnes où on se pèle le jonc…



Nous empruntons bientôt de beaucoup plus larges routes et arrivons de nuit à Sheridan pour nous écrouler à l’hôtel Best Western et on n’en ressort plus… A peine un petit tour au bar puis dodo !
Revenir en haut Aller en bas
Arizona
Membres RKRG
avatar

Modele road king : 1340 FLHR & 1690 FLHRC
Messages : 895
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 54
Localisation : St Cyr/Mer Var; la Chaux-de-Fonds; Suisse & Phoenix Arizona

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Ven 24 Mar - 9:23

Je sens que je vais y refaire un tour cette année Twisted Evil . Départ le 1er mai cheers
Revenir en haut Aller en bas
Melo
Membres
avatar

Modele road king : Flhri
Messages : 498
Date d'inscription : 17/02/2015
Age : 64
Localisation : Victoriaville Québec.

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Ven 24 Mar - 12:00

Encore! Encore! Encore!
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Ven 24 Mar - 12:34

A ben ça fait plaisir ! D'autant que c'est un peu de boulot quand même cette mise en ligne...

@Arizona:

Va p'tête pas faire chaud chaud début mai si tu vas dans le nord du Wyoming, limite Montana!

Demande à Melo, y pellte encore la neige!... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Arizona
Membres RKRG
avatar

Modele road king : 1340 FLHR & 1690 FLHRC
Messages : 895
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 54
Localisation : St Cyr/Mer Var; la Chaux-de-Fonds; Suisse & Phoenix Arizona

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Ven 24 Mar - 15:25

@Dan Rider a écrit:
A ben ça fait plaisir ! D'autant que c'est un peu de boulot quand même cette mise en ligne...

@Arizona:

Va p'tête pas faire chaud chaud début mai si tu vas dans le nord du Wyoming, limite Montana!

Demande à Melo, y pellte encore la neige!... Wink

Je me laisse plusieurs itinéraires au choix, je connais bien les états du Nord pour les avoir traversés pendant 6 années en truck et en bécane pour me rendre à Phœnix depuis l'Ouest Canadien. Et puis mon fils travaille à Kelowna en Colombie Britannique donc de grande chance que je passe par là à l'aller ou au retour Twisted Evil cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Dim 26 Mar - 10:38

JOUR 11 Jeudi 25
 SHERIDAN -  HULETT (Devils Tower): 300 kms

Ce matin on commence par un petit tour en ville sur la Old Town Main Street. Lèche vitrines, décos insolites dans une boutique d’antiquité western, essayage chez « Boot Barn » et flânerie sur les trottoirs.
On prend enfin la route 14 dans ce qu’on pourrait appeler « l’arrière pays » du Wyoming car c’est une ancienne route by passée depuis longtemps par l’Interstate 90. On traverse donc essentiellement des prairies et des villages isolés de … 25 habitants (!) comme Ucross…
Un peu fatigué de la veille et peut être lassé d’une certaine monotonie des paysages, on se fait un arrêt sieste vers midi sous un arbre à Spotted Horse pendant une heure et demie… Ah quel bonheur de flemmarder ainsi ! Ne rien faire d’autre que regarder le ciel en écoutant les oiseaux ! Un moment de paix, de tranquillité, tout simple mais on en garde encore un merveilleux souvenir !



Reposé et serein on remonte en selle pour une nouvelle chevauchée et après avoir passé Gillette on déjeune à Moorcroft chez Donna’s diner !
« Diner » tout en bois, sans prétention mais on est très bien reçu et on s’amuse de voir aux tables d’à coté des familles de l’Amérique profonde avec leur dégaine et leur embonpoint pas si caricatural que çà !
On apprend que quelques temps avant une voiture a carrément défoncé la façade et s’est retrouvé après une fausse manœuvre dans la salle à manger ! Heureusement il n’y avait personne à cet instant là !
On reprend ensuite notre Road King pour rejoindre la mondialement connue Devil’s Tower !
Quel émotion de voir ce rocher à des kilomètres puis de s’en approcher peu à peu par la route en le devinant à chaque détour jusqu’à l’arrivée au Visitor Centre où on laisse la moto. On a en tête le film « Rencontre du 3ème type » que l’on a revue quelques semaines auparavant en prévision !



On décide de faire la randonnée qui fait le tour puisqu’on a le temps et que le lieu devient plus tranquille avec le soir qui approche et le départ des touristes. On aperçoit quand même une cordée d’alpiniste en train de faire l’ascension et j’avoue que même si je comprends la passion que cela suscite, je suis un peu contrarié de cette pratique en ce lieu.
En effet une légende indienne raconte que quelques filles sioux cueillaient des fleurs, lorsqu'elles furent prises en chasse par des ours. Se sentant pris de pitié pour ces filles, un Grand Esprit souleva le sol sous elles. Les ours tombèrent en griffant les parois de longues marques verticales.



Cet endroit est resté sacré pour certaines tribus. Pendant le mois de juin, elles y procèdent à des cérémonies. Il est alors demandé aux visiteurs de ne pas escalader le rocher, ce qui est considéré comme une profanation par les Amérindiens.
Bien sûr tout ceci n’a aucune valeur à nos yeux d’hommes moderne mais le respect de la culture Indienne devrait être au moins une exception ici dans ce lieu.
La fin de journée approche et le rocher gigantesque commence à prendre des couleurs magnifiques au soleil couchant.



On reste ainsi jusqu’au soir puis on reprend la route jusqu’au village assez isolé de Hulett où se trouve notre bel hôtel « Best Western Devils Tower Inn » construit en rondin massif. Le village est encore plus typé western que ce qu’on a déjà vu jusqu’à maintenant avec ses façades et ses trottoirs en bois, son Saloon et sa Bank…
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Dim 26 Mar - 10:48

JOUR 12 Vendredi 26
 HULETT (Devils Tower)- SPEARFISH : 210kms

Nous repartons pour Devils Tower car nous avons rendez-vous avec une Ranger pour effectuer à nouveau le tour du rocher mais cette fois-ci avec toutes les explications que l’on souhaite.






On apprend que ce monolithe naturel mesure 386m de haut et serait ce qu’il reste d’une montée magmatique. La lave s’est rapidement refroidie en formant ces colonnes puis l’érosion des roches sédimentaires environnantes aurait découvert peu à peu ce qui deviendra en 1906 le tout premier Monument National Américain.
Le nom a été donné lors d’une première expédition par le colonel Dodge par erreur alors qu’il avait toujours été appelé Bear Lodge (l’abri de l’ours) par les Indiens auparavant…




Après cette randonnée instructive on fait un arrêt à Prairie Dogs  pour observer de loin la colonie de chiens de prairie qui y habite. Evidemment on tombe sur la touriste qui peut pas s’empêcher de garder son clébard aboyeur dans ses bras, dérangeant et faisant fuir tous les petits habitants du lieu…
Ah les vieux… Faudrait les noyer à la naissance…




Retour en moto à Hulett pour le plein d’essence puis direction Spearfish via Belle Fourche. La route est belle et on quitte tranquillement le Wyoming pour entrer dans le Dakota du Sud.




Le temps, lui, se gâte et un front nuageux de plusieurs kilomètres nous rattrape petit à petit en venant de l’Ouest.

On dépose nos bagages au motel Super 8 de Spearfish où se trouvent stationnés quelques Hot Rod et autres voitures américaines anciennes…
Il faut dire que ce week end se déroule un des plus grands rassemblements de voitures anciennes à Deadwood ! La Kool Nite !!! Raison pour laquelle il nous a été impossible de trouver une chambre dans cette ville ni à Sturgis.

On remonte sur le Road King avec une grosse grosse apréhension en regardant la masse de nuage grise/noire qui fonce sur nous. Va falloir être le motard le plus rapide de l’Ouest pour atteindre Sturgis avant l’orage…

Heureusement c’est une Highway et on reprend peu à peu de la distance en nous dirigeant plein Est vers la Mecque de la moto ! Par contre on croise quelques camarades dans le sens inverse et qui n’en mène pas large en voyant les éclairs à l’horizon…
Arrivé sur place il y a pas mal de bécanes garées le long des nombreuses boutiques dédiées à la moto mais ça n’est pas la foule des grands jours du bike week non plus.
On fait un petit tour en ville tranquillou puis on gare le Road King un peu à l’abri du toit du Knuckle Saloon où on va déjeuner un peu tardivement.






 A l’intérieur le bar est immense et il y a des centaines de plaques, tee shirts, décos et autres babioles accrochés aux murs et au plafond de la grande salle. C’est quand même un peu n’importe quoi parfois mais il faut dire que ça met une ambiance très bikers à l’établissement !
On passe un bon moment ici et quand je sors un instant dehors, il pleut des trombes d’eau et des grêlons ! La rue principale devient un torrent dans lequel les pick up  qui circulent arrosent toutes les voitures garées. Tout le monde s’est mis à l’abri tellement ça tombe !




Après le repas on fait un petit tour dans les boutiques de la ville tandis que la pluie cesse et que les nuages s’éloignent. Hors évènement Sturgis n’a rien d’extraordinaire et on ne peut même pas se rabattre sur le Sturgis Motorcycle Museum car il est 17h et ça ferme…

On essuie un peu le Road King tout trempé et on prend la route de Deadwood qui monte vers la montagne. A mi distance on traverse une nappe de brouillard puis un golf recouvert de grêlons qui forment une étendue blanche sur tout le parcours. Et ben c’est bien tombé ici aussi…

On arrive enfin à Deadwood et on stationne la moto pour visiter à pied ce qui fut un des premiers villages de chercheur d’or construit illégalement sur le territoire Lakota en 1870. Lieu de perdition, du jeu, de la criminalité et de la prostitution, Deadwood acquit une sale réputation qui marqua longtemps son histoire.
Aujourd’hui toutes les rues sont bondées de touristes car le rassemblement de Hot rods et voitures anciennes occupe une grande partie de la ville et les accès ont été fermés. C’est le véritable rendez-vous des amoureux de la mécanique et la fête bat son plein avec des barbecues géants et une scène de concerts dans la Main Street.
On parcourt ainsi plusieurs rues et parkings où sont stationnés des centaines de pick up, Corvettes, Mustangs, Dodges, Cadillacs, Harley, Hot Rods improbables, etc. Régulièrement des pétarades se font entendre lorsque des voitures aux moteurs bodybuildés passent dans la foule des curieux.



Le soir tombé on se réchauffe dans quelques boutiques car on est un peu gelés quand même et le retour de nuit à l’hôtel risque d’être frisquet…

Même si le passage à Deadwood fut mémorable par cet évènement j’imaginais plus un village à l’allure western à l’image de Oatman, hors c’est devenue une agglomération assez importante et je trouve sans grand charme.
Je vais peut être faire tomber un peu le mythe du rassemblement de Sturgis mais Deadwood semble n’être plus qu’un centre touristique proposant tout l’hébergement et la restauration nécessaire à la foule des touristes et bikers qui envahissent les Black Hills durant la saison estivale.

Même les routes de liaison vers Spearfish et Sturgis sont tellement larges et impeccables qu’elles me semblent sans grand intérêt touristique. Effectuer un run en moto perd un peu de son charme quand on circule sur ce genre de Route Nationale fréquentée…

On arrive tard la nuit à l’hôtel mais une fois encore on aura des étoiles plein les yeux quand on s’endormira!
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Dim 26 Mar - 11:00

JOUR 13 Samedi 27
DEADWOOD - KEYSTONE : 185 kms

Grosse toilette de la moto ce matin après le petit déjeuner et attention ! Le Motel met à disposition à l’entrée deux cartons pour les bikers ! un de serviettes propres et un de serviettes sales pour nettoyer sa moto !
Y sont forts ces américains ! J’en profite donc pour faire briller le Road King pour cette journée dédiée aux Black Hills.

Changement de programme ce matin. Je ne passerais plus par Deadwood car on nous a recommandé d’emprunter le superbe Spearfish Canyon jusqu’à Lead.
Il fait encore frais ce matin et la petite route 14 qui serpente dans cette vallée encaissée est bien jolie même si c’est plus long et limité à 50km/h. On retrouve le plaisir de rouler au calme en admirant ce très beau paysage de rochers et de rivières.





Nous faisons le plein d’essence à Lead avant de traverser la grande forêt Nationale des Black Hills qui s’étend sur des kilomètres. Nous faisons enfin un arrêt à Roubaix (!) et comme la nuit a été courte et qu’on a un coup de mou on fait une petite sieste à Veteran’s point près du Pactola Reservoir. Encore une fois on est content de trouver des toilettes propres mise à disposition du public avec même du produit désinfectant pour les mains…

On passe ensuite devant Sheridan Lake qui doit aussi être bien sympa pour un picnic et on s’arrête à Hill’s City au 1880 Train.
La ville possède une Station (gare) et plusieurs locomotives à vapeur d’époque en exposition sur des rails et qui permettent de parcourir les Black Hills tranquillement jusqu’à Keystone.




Plus loin on s’arrête à Crazy Horse pour voir un chantier gigantesque et à peine croyable.
Le Crazy Horse Memorial est un monument sculpté dans la montagne d'après le projet de Korczak Ziółkowski, qui avait travaillé sur le mont Rushmore, et représentant Crazy Horse, un guerrier et chef sioux de la tribu des Lakota, monté sur un cheval et pointant le doigt vers l'horizon.
Le site du mémorial accueille aussi le Indian Museum of North America (Musée indien d'Amérique du Nord) et le Native American Cultural center (Centre culturel amérindien). Le monument est en cours de réalisation sur la Thunderhead Mountain, sur un sol tout de même considéré comme sacré par certains Amérindiens, à approximativement 13 km du mont Rushmore.



Les dimensions finales de la sculpture seront de 195 m de longueur pour 172 m de hauteur. La tête de Crazy Horse mesurera 27 m de haut ; en comparaison, les têtes des quatre Présidents des États-Unis représentées sur le mont Rushmore mesurent 18 m de haut.
La réalisation du monument a débuté en 1948 et il est toujours loin d'être achevé. Une fois fini, il s'agira de la plus grande sculpture au monde. En 2016, seule la tête est en partie terminée et le bras ébauché.



Crazy Horse ne s'est jamais laissé photographier, et a délibérément été enterré là où son corps ne serait jamais retrouvé. Crazy Horse aurait déclaré : « mes terres sont là où mes morts sont ensevelis ». Cette dernière phrase est censée être résumée par le geste expansif représenté par le monument.
De nombreux Lakota et Amérindiens traditionalistes s'opposent à ce mémorial. « L'idée même de faire d'une montagne magnifique et sauvage une statue de Crazy Horse est une pollution du paysage. Cela va à l'encontre de l'esprit de Crazy Horse. »
Toujours est-il que l’exposition sur les indiens et leurs traditions, sur les bisons, les vêtements, les coiffes indiennes et les tipees est très intéressante et on y passe plusieurs heures. Au restaurant on bénéficie aussi d’une vue imprenable et on en profite pour déjeuner.
On reprend la route ensuite pour traverser la petite ville de Custer au look bien western. Pour le coup je pensais que la ville serait bien plus grande…
L’entrée à 10$ du Custer Park est valable 7 jours pour les motards et on ne tarde pas à croiser en fin de journée un bison au milieu de la petite route qui nous emmène à Keystone. On emprunte la fameuse Iron Mountain Road, réputé comme la route la plus extraordinaire des Etats Unis !






 En effet elle traverse le superbe parc et nous fait passer par trois tunnels dont le dernier débouche avec une vue pile dans l’axe du Mont Rushmore ! Ils sont forts ces ricains quand même !




Ensuite la route fait 2 boucles successives sur elle-même pour compenser le dénivelé ce qui nous amène à passer sous notre propre route soutenue par des rondins de bois ! Mémorable !






Arrivé à Keystone on laisse le Road King et les affaires au motel « The Brookside » puis on va arpenter la Main Street à l’ambiance très western. On avait prévu d’aller voir le spectacle Son & Lumières du Mont Rushmore à 20h mais la fatigue étant là on se prend juste une boisson chaude et des donuts en face du fameux « Ruby House Saloon » où un cowboy joue de la guitare sur des chansons d’Alan Jackson.
Dans notre boutique c’est juste Michelle Obama et ses enfants qui sont venu prendre des glaces au chocolat ! si, si !
On retourne ensuite à notre motel rustique absolument sans prétention et sans chauffage… Mais c’est sympa quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Lun 27 Mar - 9:53

JOUR 14 Dimanche 28
KEYSTONE – RAPID CITY : 175 kms

Ce matin on n’est pas les seuls bikers à quitter le motel et on fait la montée vers le Mont Rushmore en compagnie de plusieurs Goldwings et d’un tri glide Harley. L’entrée est à 11$ mais valable 1 an (!), si on avait su on n’aurait pas hésité à y aller hier soir…
Une belle balade est proposée sur le « Presidential Trail » et permet d’approcher la sculpture des quatre têtes de président gravées dans le granite.
Il s'agit de gauche à droite de George Washington, de Thomas Jefferson, de Theodore Roosevelt et d'Abraham Lincoln et Dan rider.








Entre 1927 et 1941, Gutzon Borglum et 400 ouvriers sculptèrent ainsi les quatre visages hauts de 18 mètres pour commémorer les 150 premières années de l’histoire des États-Unis. Les présidents furent choisis pour leurs rôles respectifs dans la création, l’expansion et  la préservation du territoire national.
Aucun ouvrier n'a trouvé la mort lors de la réalisation de l’œuvre, ce qui est remarquable pour l’époque.
Derrière Lincoln, dans le canyon à proximité se trouve une chambre forte creusée dans la roche qui contient 16 plaques en porcelaine émaillée. Les plaques accueillent le texte de la Déclaration d’indépendance, de la Constitution, de l’histoire américaine et de la biographie des quatre présidents.
Le mont Rushmore est un sujet de controverse car les Amérindiens Lakotas considèrent ces collines comme sacrées et que le traité de Fort Laramie en 1868 avait accordé la région à cette tribu.

On fait route ensuite, toujours dans les Black Hills, vers Custer Park via la Needles Highway scenic Drive.
La route est superbe et on s’accorde une petite pause à Sylvan Lake pour admirer ce paysage absolument magnifique ! Quel calme ! Quelle sérénité ! On y resterait bien toute la journée !




En continuant notre chemin on dépasse un camping-car de Japonais qui n’a pas compris les panneaux de limitation de hauteur pour les gros véhicules et qui se retrouvent coincé devant le 1er tunnel…

Nouvel arrêt au Needle Eye (trou de l’aiguille) situé au milieu de ces montagnes qui me rappellent le massif des Maures en Provence.










Le déjeuner était envisagé au Blue Bell Lodge Dining Room car il est bien situé à l’entrée du parc Custer et j’avais vu que l’intérieur valait le détour !
En effet la grande salle est vraiment décorée façon trappeur avec ses murs en rondins et le bar propose des selles Western en guise de tabourets ! On adore !




Plusieurs bikers nous ont rejoins au restaurant mais il est temps pour nous de parcourir la Wild Life Loop Road qui traverse le parc et nous promet la rencontre avec les bisons !

Le circuit touristique proposé est vraiment superbe entre forêts et prairies mais les bisons se font désirés et au final on ne rencontre qu’un seul troupeau qui paît non loin de la route.
A cheval sur notre monture et sans la protection d’une carrosserie on reste prudent et surtout à distance des énormes bovidés. C’est très impressionnant de voir ces animaux présents sur ce territoire depuis des milliers d’années.
J’ai toutefois un pincement au cœur en pensant que les bisons étaient encore 50 à 70 millions avant l'arrivée des Européens, vivant et migrant sur les plaines herbeuses d'Amérique du Nord, du Mexique au Canada.
Ils ont frisé l'extinction avec la conquête de l'Ouest, l'introduction des chevaux et la construction du chemin de fer (vers 1870-1880), où le massacre des bisons fut une entreprise économique à très grande échelle, mais aussi une stratégie pour affecter les Amérindiens. Buffalo Bill (William Frederick Cody) fut un des plus grands chasseurs de bisons.





L'animal est maintenant protégé, et sa population est estimée à 300 000 bisons, vivant dans des zoos, des parcs animaliers, des élevages privés (pour la viande) et des réserves naturelles.
Ce dernier groupe, les seuls bisons vivant en liberté, est très minoritaire avec à peine 1500 individus. Autant dire presque rien.
On prend à nouveau l’incroyable et Word Famous Iron Mountain Road avec ses tunnels et ses Pigs Tails pour rejoindre Keystone.









On quitte les Black Hills et on arrive à Rapid City pour faire quelques achats dans un Woolmart. Les Tee shirts vendu 15$ à Sturgis sont à 7$ et les 3 jean’s sont à 20$...

En essayant de rejoindre l’hôtel je me trompe de direction et me retrouve à la sortie d’autoroute où se trouve la concession Harley Davidson, « …Comme par hasard !... » me souffle ma chérie !

On passe la nuit à l’Hôtel « AmericInn Lodge »
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Lun 27 Mar - 11:34

Petits conseils:

L'entrée dans chaque parc National est payant. Pour un périple avec plusieurs parcs il est plus intéressant de prendre au premier parc le pass America The Beautiful à 80$ valable 1 an et pour 1 voiture et 4 passagers ou  deux motos.

Le parc d'Etat "Custer Park" est à part, l'entrée est à 10$ mais pour 7 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Melo
Membres
avatar

Modele road king : Flhri
Messages : 498
Date d'inscription : 17/02/2015
Age : 64
Localisation : Victoriaville Québec.

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Lun 27 Mar - 16:40

Encore un super petit dej. avec cette lecture, le ''Needle eye'' doit être super à voir avec les tunnels, c'est une idée pour la prochaine fois avec ''Monuments Valley'' et ''Four corners'' si je n'étais pas si branleur je me mettrais à l'anglais avant de partir ça serait quand même plus facile. lol!
Super le Mont Rushmore...
DAN RIDER PRÉSIDENT! DAN RIDER PRÉSIDENT! 
Revenir en haut Aller en bas
chris29
Membres
avatar

Modele road king : flh
Messages : 245
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 63
Localisation : suce/erdre

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mar 28 Mar - 17:14

Ouais ils ont la chance c'est 2 tourtereaux de se ballader au stades en moto.et surtout à leur age. Pour certain il faut attendre d'ètre "vieux crouton" pour y aller.Je pense qu'ils s'en souviendront toute leur vie.C'est beau la jeunesse tout de mème.
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Mer 29 Mar - 13:28

Ouaip! on en profite!

JOUR 15 Lundi  29
RAPID CITY  - KADOKA : 200kms

Ce matin c’est « Autoroute » jusqu’à Wall. Pas grand-chose à voir sur la route et arrivé sur place le Wounded Knee Museum est fermé. On est déçu car c’était un rendez-vous culturel que l’on souhaitait voir sur une partie de l’histoire des Indiens d’Amérique. Dans le même temps le bâtiment qui abrite le musée n’est guère avenant et pas plus grand qu’un petit garage automobile.
On se rabat donc sur le Wall Drug, une rue commerçante où on peut passer de boutique en boutique de l’intérieur. Alors si on n’avait pas encore fait d’achat souvenir, on peut tout trouver ici ! Des vêtements western, des boots, des chapeaux, des tee shirts, des jeans, des chemises, des bars, des restaurants et des galeries d’art !
Tout cela le plus souvent sur le thème des cowboys et de l’Ouest Américain !



On y passe un bon moment ainsi qu’à la boutique Harley en face!





Il commence à faire très chaud en ce début d’après-midi quand on prend le chemin des BADLANDS !!!
Au premier arrêt au point de vue, c’est le Wouah !!!!!!!!!!! assuré !

Le panorama est trop beau ! Le paysage est désertique et sauvage !
Vu la température on tombe les vestes pour rouler exceptionnellement en chemisette, mais on garde les casques quand même… Pourtant on a de la chance car au mois d’août les températures sont normalement encore plus élevées, au alentour de 32°C, autant dire que c’est dur quand y’a pas d’ombre…







Que de belles vues ! Pleins de panoramas à chacun des points d’intérêts, avec cependant des panneaux qui nous rappellent de se méfier des serpents à sonnettes ! Ce parc National, bien que unique dans son genre, n’est pas le plus fréquenté ni le plus connue des américains, ce qui le rend un peu plus sauvage encore.

On prend notre temps car le soleil descend progressivement et révèle les couleurs des Badlands.



A gauche la prairie totalement plane s’étend jusqu’à l’autoroute au loin tandis qu’à droite une étendue désertique nous fait face jusqu’à l’horizon. Ces terres pourtant données aux premiers arrivants n’ont jamais fait prospéré aucun fermier tant le climat est rude et le sol ingrat.

Après plusieurs kilomètres la route descend soudain dans la vallée ce qui permet d’admirer depuis le bas ce plateau érodé aux formes étranges tandis que la terre prend des couleurs jaunes ocre.

On passe à coté du Lodge mais on décide de ne pas s’arrêter et de remonter sur le plateau pour profiter de la lumière magnifique du soleil couchant sur les différents points de vues jusqu’à la sortie du parc.
A Big Badlands View c’est le couché de soleil et les dernières photos prisent.




On enquille ensuite l’autoroute plein Est et j’ai le ciel couchant dans les rétroviseurs et les reflets des nuages encore rougis par le soleil sur le capotage du phare ! Moment inoubliable !

On arrive à Kadoka à la nuit tombée pour poser les affaires au « Budget Host Sundowner Motor Inn ». L’accueil est vraiment peu accueillant et on a vraiment l’impression d’emmerder le veilleur de nuit…
On repart de nuit sans les casques en moto pour chercher le restaurant « Club 27 » mais on ne le trouve pas…
On se rabat alors sur le « Sunset Grill » juste en face du motel à coté de la station service. Il est 21h et la serveuse nous sert sans un sourire et continue bruyamment son ménage et rangement pendant tout notre repas. On mange en 30 minutes chrono et on se casse.

De retour au motel la chambre n’est pas si mal mais le sol de la salle de bain colle sous les pieds…
C’est humide aussi et le bruit de la ventilation est insupportable.
Décidément Kadoka ne nous laissera pas un souvenir impérissable…
Revenir en haut Aller en bas
groink
Membres RKRG
avatar

Modele road king : le meilleur
Messages : 1148
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 62
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 30 Mar - 8:13

Toujours aussi bien, merci pour le voyage
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 30 Mar - 9:57

JOUR 16 Mardi 30
KADOKA - CHADRON: 280 km

Il fait déjà chaud ce matin et grand beau quand on charge le Road King pour prendre la direction des Badlands par l’autoroute. Je roule à 110km/h plein Ouest en regardant les prairies plutôt monotones qui bordent la Highway 90. Tout à coup je prends un Big insecte volant en plein dans l’écran du casque ! Heureusement que j’en ai un car j’aurais morflé…

Arrivé près de l’entrée du parc National on fait le plein d’essence au « Cactus Flat », vraiment sympa le look de ces stations services !




On fait un arrêt à Big View badlands pour les photos et sur le parking on croise un inattendu side-car Ural. C’est seulement le deuxième side-car que l’on croise sur la route car la plupart du temps ce sont des trikes. Beaucoup de motards aussi en Goldwing avec remorque dans ce coin de pays.

Malgré la chaleur on effectue une petite randonnée à pied pour approcher des falaises et profiter autrement du paysage.



On fait aussi un arrêt au Visitor Center et on assiste au travail d’une paléontologue qui fait ressortir de la terre des squelettes d’animaux disparus il y a 15 ou 30 millions d’années. On regarde aussi un intéressant film (qui fut primé) sur le parc.

C’est ensuite le dernier départ car on quitte les Badlands pour faire route au Sud en traversant la réserve indienne de Pine Ridge. L’itinéraire suit le Big Foot Trail à travers les prairies et les petits villages isolés où l’on croise peu de monde. On est ici dans l’Amérique de l’arrière pays. Des mobil-homes et des maisons plus que défraîchies jalonnent la campagne avec bien souvent de vieilles carcasses de voitures dans le jardin abandonné.



Si les premières réserves indiennes étaient de vastes territoires qui s’étendaient du Nebraska au Canada, celles-ci se sont réduites peu à peu comme peau de chagrin jusqu’à se limiter à ces plaines battus par les vents.





Nous arrivons enfin à Wounded Knee pour un arrêt quasiment de recueillement sur ce lieu de massacre de la tribu Lakota. On va voir le cimetière et on est accueilli par Daniel Blue Bird et son pote, deux jeunes Lakota plutôt sympathique qui veulent absolument nous raconter l’histoire du lieu…et nous vendre des bijoux babioles…
« …En 1890, le gouvernement des États-Unis rompt un traité passé avec les Lakotas en divisant la Grande Réserve sioux en 5 petites parties. En raison de la sécheresse, les récoltes sont insuffisantes pour assurer l’alimentation et le gouvernement a réduit les rations de moitié. Comme le bison a, de plus, été pratiquement exterminé de la plaine quelques années plus tôt, les Sioux se retrouvent en situation de famine.
En parallèle la « Danse des esprits » se propage rapidement chez les Indiens, démoralisés et affamés. Effrayés par ces pratiques, les agents indiens demandent l'aide de l'armée. Le chef Sitting Bull de la réserve de Pine Ridge, considéré à tort comme un soutien de ce qui est considéré comme une rébellion est tué avec 12 autres indiens lors de son arrestation.
Durant l’hiver de la même année le clan de Big Foot rejoint par plus de 400 Lakotas en provenance des Badlands est intercepté par le major Whitside et environ 200 hommes du 7e de cavalerie (décimé à Little Bighorn par les Sioux 14 ans auparavant). Whitside transfère Big Foot qui souffre d'une sévère pneumonie vers une ambulance de campagne et escorte les Lakotas à leur camp pour la nuit à Wounded Knee Creek.
Le matin suivant, les Lakotas trouvent face à eux le colonel James W. Forsyth, arrivé pendant la nuit, ainsi qu'une batterie de canons Hotchkiss du 1er régiment d'artillerie. Les armes sont disposées sur une petite colline surplombant le campement. Forsyth informe Whitside que les Lakotas doivent être transférés dans un camp militaire dans le Nebraska.







Le 29 décembre 1890 au matin, Big Foot et tous les hommes Lakota sont rassemblés et informés qu'ils doivent remettre toutes leurs armes à feu. Les soldats, craignant que des armes restent cachées, commencent à fouiller les tentes, un coup de feu part et une fusillade générale s’ensuit. La plupart des hommes Lakota, encerclés par les soldats, sont abattus. Les survivants essaient de fuir mais sont abattus aussi. C’est alors que les canons bombardent le village des femmes et des enfants.
Le lendemain lorsque la tempête de neige qui s'est abattue entre-temps se calme, les militaires embauchent des civils pour enterrer dans une fosse commune les victimes Lakota : officiellement, 84 hommes dont Big Foot, 44 femmes et 18 enfants.
En fait, l'armée américaine reconnaît aujourd'hui que c'est 300 à 350 Amérindiens qui périrent lors de ce « massacre », terme utilisé par le général Nelson A. Miles… »






Nous quittons Wounded Knee pour Pine Ridge et nous quittons bientôt le Dakota du Sud pour le Nebraska !
Ici c’est la prairie sur tout l’horizon. C’est sympa aussi sauf quand en roulant on sent qu’un insecte a réussi à passer dans son casque et qu’on l’entend bizzzzer dans son oreille…
Je préviens ma passagère que je m’arrête, j’enlève mon casque doucement et c’est une fourmi ailée que je trouve dans l’oreillette. Faut dire que depuis qu’on est dans la région des Badlands les insectes volants sont beaucoup plus nombreux. Dans le Wyoming quasiment rien et aujourd’hui le Road King est constellé de crash aérien !
Nous arrivons à Chadron à notre motel sous une chaleur étouffante et je nettoie notre monture qui a bien pris aussi la poussière.
Ce soir on dîne au restaurant « The Ridge » dont la façade extérieur en planche ne paie pas de mine. Par contre l’intérieur tout en bois est sympa et chaleureux d’ailleurs plusieurs familles et des amis sont là pour passer un bon moment à table, au bar ou au billard en écoutant de la musique Country.
Revenir en haut Aller en bas
sharpshooter
Membres RKRG
avatar

Messages : 1268
Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 57
Localisation : seino marin

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 30 Mar - 18:53

c'est pas cool cet endroit ! j'y suis allé et ça laisse une amertume dans la bouche quand on passe dans cette reserve, qui est un des endroits les plus pauvres sur terre ! RAPID CITY etait mon point de chute et les ''blancs'' à qui je demandais mon chemin pour m'y rendre, me conseillaient de ne pas y aller !!! No
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 30 Mar - 23:06

JOUR 17 Mercredi 31
CHARDON - TORRINGTON : 280 kms
Beau soleil encore aujourd’hui quand on démarre le Road King et il fait déjà doux ce matin. On va rouler un bon moment sur la route 20 en admirant le paysage de la Nebraska National Forest puis le Fort Robinson State Park.







 Après Harrison on rentre dans le Wyoming.
A Van Tassel je prends une route qui sur la carte m’avait semblé en terre sur 1 ou 2 kms mais en réalité elle rejoint une route goudronné 25 kms plus loin vers le sud. Au final je roule prudemment sur cette Gravel Road pendant plus d’une demi-heure en priant pour ne pas nous vautrer avec les 350kgs du Road King sur les cailloux… Enfin cela nous permet d’approcher des pronghorns et des chevaux sur ce tracé qui n’est emprunté que par de rares pickups de fermier du coin.







Encore 50kms de petite route asphaltée puis nous arrivons à Torrington où nous laissons les affaires à l’Holiday Inn. Nouveau départ pour un aller/retour à Fort Laramie.
Le fort était au XIXe siècle un important comptoir pour le commerce de fourrure puis un avant-poste militaire. Ce fort fondé près de la rivière Laramie était en effet une étape importante pour les colons se dirigeant vers l'Oregon ainsi que pour les Mormons ayant pour destination l'Utah. Il devint ainsi l'un des principaux nœuds économiques et l'un des principaux points d'installation des colons de l'Ouest américain.


On se balade parmi d’anciens bâtiments dont quelques uns sont décorés du mobilier et des vêtements d’époque. On y trouve aussi des chariots et des éléments militaires. Le soleil rase l’horizon et permet quelques belles photos de fin du jour.





En partant on s’arrête à Platte River Bridge pour regarder l’ancien pont de bois qui menait à l’époque à Fort Laramie.



Au retour nous longeons la voie ferrée supportant ses interminables trains et j’ai un ciel rougeoyant magnifique dans les rétroviseurs…
Ce soir on va dîner au Bucking Horse Steakhouse à 2 kms au Sud de Torrington. Depuis son promontoire accessible par un chemin on voit les lumières de la ville au loin car maintenant il fait nuit…
On y fait un excellent repas de « Wyoming Eye Rib » taille Small et pourtant énooorme ! Mais on devait vraiment avoir fin après cette journée car pour une fois on arrive à terminer un repas !
Revenir en haut Aller en bas
Dan Rider
Membres
avatar

Modele road king : Road King Classic
Messages : 828
Date d'inscription : 08/06/2016
Age : 46
Localisation : Val d'Oise. Road King Classic 1450 - Année: 2000

MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   Jeu 30 Mar - 23:08

Et bien les amis on arrive à la fin de notre périple...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage Road Book Wyoming   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage Road Book Wyoming
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liens sites ROAD BOOk gratuit+ projet de voyage Octobre Novembre
» Faire son "road book"/sa feuille de route.
» GPS Road book tripy
» voici notre randonnée UNIMOG au road book dans les corbieres
» fabrication d'un dérouleur de road book electrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DU ROAD KING RIDERS GROUP :: Sujets divers :: Les sorties / les voyages-
Sauter vers: